Enquête: Quand se pose la question de passer à la traite robotisée.

Qu’est-ce que la traite robotisée ?

Le robot de traite est un système de traite volontaire, ce qui permet à la vache de définir son propre horaire de traite. Après une période de formation initiale, les vaches sont traites avec peu d’interaction humaine. Chaque vache est équipée d’un

Robot Lély Astronaut

collier électronique (ou puce électronique) qui permet au robot de l’identifier. Lorsqu’une vache entre dans la stalle du robot, son identifiant est lu, et elle reçoit une récompense alimentaire adaptée à son niveau de production, le robot nettoie ses trayons, branche les gobelets de traite et la traite commence. Lorsque la traite est terminée, les gobelets trayeurs sont décrochés, le pis est désinfecté et la vache quitte la stalle. La traite se produit tout au long de la journée et aussi la nuit.

Quelles sont les motivations des éleveurs laitier pour l’achat de cette technologie ?

C’est essentiellement pour des questions d’organisation du travail. Ces questions comprennent les embauches et la gestion des employés et offre une plus grande souplesse sur leur propre emploi du temps. Un désir de passer plus de temps avec les enfants ou petits-enfants a été souvent donné comme un facteur de motivation dans l’adoption de la traite robotisée. La transition à la traite robotisée s’est souvent produite quand une salle de traite existante avait besoin d’être remplacée ou une extension d’une exploitation laitière existante. Dans certaines fermes, la transition à la traite robotisée s’est produite avec le transfert de la gestion de l’exploitation à la prochaine génération.

Quel est le plus grand obstacle actuel signalé par les éleveurs pour l’achat de cette technologie ?

Le principal obstacle à l’adoption de la technologie a été le coût d’achat des systèmes. Peur de la défaillance mécanique et de l’apprentissage de la nouvelle technologie ont également été décrites comme des défis difficiles à relever.

Après le passage au robot, quels sont les principaux avantages ?

 

Robot DeLaval

La flexibilité du travail et ne pas avoir à gérer de salarié sont les plus grands avantages signalés par les utilisateurs actuels de robots. De même, toute la famille est maintenant en mesure d’aller aux mariages, et autres événements, sans qu’une personne doive rester à la ferme. Mais aussi l’amélioration de la production et de la santé animale. La diminution des cellules somatiques et l’accès aux données qui permettent l’identification et le traitement de la maladie plus rapide ont été également répertoriées comme de bonnes prestations.

 

Quels sont les défis à relever pour les producteurs laitiers à l’aide de cette technologie ?

Les producteurs de lait estiment que le service après vente n’est pas assez rapide et il est parfois difficile d’entrer en contact avec la bonne personne. Mais comme les robots sont devenus plus nombreux et que les techniciens ont plus d’expérience avec les systèmes, les prises en charge s’améliorent. Apprendre à utiliser le logiciel et interpréter les données des robots ont également été signalés comme des défis par certains utilisateurs, même si les installateurs offrent de la formation et aident les éleveurs dans le travail avec les logiciels et les données.

Combien de temps est consacré à l’entretien préventif des robots et quel est le coût d’entretien annuel ?

Chacune des entreprises de robotiques a des recommandations pour les procédures de maintenance régulière. Les utilisateurs passent environ 20 minutes par jour pour l’entretien courant du robot. Le coût annuel d’entretien varie d’une ferme l’autre et dépend de ce que l’utilisateur peut faire lui-même sans faire appel à la société de service.

Quel est l’impact santé de vache ?

Les producteurs signalent une amélioration de la santé des vaches et la réduction des cas de mammite après le passage à la traite robotisée. Ceci a été attribué à la diminution du stress chez les vaches et au meilleur accès aux données sur leurs vaches. La quantité et le type d’informations obtenus des robots varient selon la marque du robot, mais en général, les robots renseignent sur lait qualité et le poids corporel de la vache. Capteurs d’activité et de rumination sont également disponibles et utilisés par certains producteurs. Un producteur laitier a signalé que depuis le passage au robot, ses vaches restent dans le troupeau en moyenne une ou deux lactations de plus qu’avec une traite traditionnelle.

Que faut-il faire pour former les vaches à utiliser le robot? Est-ce difficile de former les génisses ?

D’après les producteurs, la formation initiale d’un troupeau prend six à huit semaines. Il est important que la première

Robot Merlin Fullwood

expérience de la vache dans le robot soit positive, comme il a été estimé que la formation prendrait plus de temps si sa première expérience est négative. Il n’est pas plus plus difficile de former une génisse qu’une vache ; certains producteurs disent qu’il est plus facile de former les génisses.
La plupart des utilisateurs ont rapporté que les vaches en formation était moins difficile qu’ils ne le pensaient.

 

Combien de vaches peut gérer un robot ?

Une recommandation est de 60 à 65 vaches par robot. Cela suppose une moyenne de 3 traites par vache et par jour.

Combien coûte un robot ?

Le prix de 120 000 € par robot est un bon point de départ lors de la planification d’une transition à la traite robotisée.

Est-ce que le robot fait gagner de l’argent ?

La capacité de traire 3 fois par jour sans augmenter le travail, la diminution des frais vétérinaires car moins de mammite sont signalés comme un gain d’argent.

Distribution d’aliment au robot ?

Il est recommandé de fournir une bonne qualité de granule appétant et agréable au goût. La quantité totale par jour varie en fonction de l’étape de la production. 9 à 12 kilos de granulés par vache et par jour ont été fréquemment signalés en début de lactation jusqu’à 1 kilo en fin de lactation. Le logiciel de l’ordinateur du robot permet au producteur laitier d’adapter l’alimentation aux besoins des individus, basés sur la production laitière ou d’autres facteurs.

Après avoir utilisé le robot depuis un certain temps, que disent les utilisateurs ?

Les agriculteurs auraient voulu être mieux préparés, qu’on leur dise que les premiers mois sont durs, qu’ils seraient confronter à des pannes et à l’apprentissage du logiciel. Ils ont également souhaité qu’on leur dise précisément les coûts annuels d’entretien et de réparation.

Cette enquête s’est déroulée au premier trimestre 2015, en France, chez 71 producteurs de lait ayant un robot depuis au moins un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *