Hygiène de la traite


Une bonne technique de traite et une relation calme et amicale avec l’animal facilitent la traite et favorisent la qualité du lait et la performance laitière. L’hygiène durant la traite revêt une importance capitale non seulement pour la qualité du lait mais également pour son image!

Hygiène

Le lait, bouillon de culture idéal pour les bactéries

Le lait est un bouillon de culture idéal pour la plupart des bactéries. Il peut être contaminé du fait d’une traite inadéquate, d’un mauvais nettoyage ou d’un entreposage négligent.

Mains et vêtements du trayeur Vache qui rumine

Les mains et les vêtements du trayeur sont susceptibles d’altérer la qualité du lait de différentes manières:
-bactéries de diverses espèces
-goût et l’odeur
-résidus chimiques
-médicaments (antibiotiques), également ceux destinés à l’usage humain (pommades, etc.)

Il faut donc se laver soigneusement les mains et les avant-bras; il importe aussi de porter des vêtements propres et adéquats.

Germes pathogènes

Les germes pathogènes suivants ne doivent en aucun cas pouvoir contaminer le lait:
-salmonelles
-coliformes
-staphylocoques dorés
-listéries

Vache qui brouteL’homme peut être un vecteur

L’homme peut être un vecteur de germes pathogènes. Le risque d’infection se trouve fortement augmenté si des personnes présentent les symptômes suivants:
-blessures ouvertes
-diarrhée
-fièvre
-vomissements
-maladies contagieuses

Les personnes souffrant de maladies contagieuses susceptibles d’être transmises par le lait doivent être exclues de la traite et de la manipulation du lait.

Traite

Lieu de traite, substances auxiliaires

Le lieu où se déroule la traite doit être propre et bien éclairé. Pour le nettoyage du pis, n’utiliser que du papier à usage unique ou de la laine de bois (voir en bas de page); utiliser du matériel neuf pour chaque mamelle.
Laver les mamelles très sales à l’eau tiède et les essuyer avec du papier à usage unique.
Ne désinfecter les trayons (trempage, spray) qu’au moyen de produits autorisés.
Pour la traite à la machine, ne pas utiliser de graisse à traire.
Pour la traite manuelle, n’utiliser que de la graisse à traire reconnue.

Amouillage (premiers jets)

Utiliser un récipient approprié (gobelet de contrôle) pour recueillir le lait d’amouillage.Vache remue la queue
Séparation des premiers jets, riches en germes, du reste de la traite.
Détection rapide des mammites.
Réduction de la transmission de germes pathogènes.

Marche à suivre:
-traire jusqu’à trois jets de chaque trayon dans le gobelet.
-être attentif à la présence de bretzes (flocons de caséine, chiffons, grumeaux) ou aux changements de couleur; ne pas livrer le lait de la vache en question.

Ne jamais amouiller sur le sol ou dans les mains, mais utiliser le gobelet de contrôle!

Principes importants de la traite mécanique

-Eliminer complètement l’eau résiduelle de l’installation.
-Contrôle quotidien du niveau de dépression, du nombre de pulsations et de l’étanchéité du système de vide.
-Ne pas pomper inutilement de l’air.
-Afin de ne pas propager une pathologie mammaire, respecter la procédure suivante:

-Traire d’abord les vaches dont la mamelle est saine.
-Traire ensuite les vaches qui ont des problèmes de santé de la mamelle (test de Schalm positif).
-Traire enfin les vaches en traitement

Dans les exploitations sujettes à ces problèmes sanitaires, procéder en conséquence à la désinfection des trayons (trempage, spray).

Filtration du lait

La filtration du lait est autorisée

Durant la traite ou immédiatement après, filtrer le lait au moyen d’un filtre à usage unique répondant aux normes. Teneur en germes relativement faible.
Comme le lait de fromagerie est aujourd’hui davantage stocké à la ferme, qu’il est pompé avant le pesage dans les fromageries et que des particules sales favorisent la multiplication indésirable des germes, tout le lait doit être filtré immédiatement après la traite. Les coûts supplémentaires générés par la filtration sont compensés par une teneur en germes plus faible et, indirectement, par une diminution du nombre de contestations dans le cadre du paiement du lait à la qualité.

Remplacer le filtre à chaque traite.

Comme les germes se multiplient sur le filtre après usage, le filtre à usage unique doit être remplacé après chaque traite. Les tamis à treillis métallique sont interdits, car ils sont difficiles à nettoyer.


Laine de bois pour nettoyage des mamelles

La laine de bois pour nettoyage des mamelles n’est pas de même qualité que celle qui sert à l’emballage. La laine est finement transformée à base de bois mince, qui est prélevé sur le bois d’épicéa et est pratiquement exempt de germes et sans éclats. La laine pour pis possède un effet tactile particulièrement bon et est donc idéalement adapté pour l’élimination des particules de saleté durcie de fumier sur le trayon. La laine est un article jetable et doit être éliminée immédiatement après une utilisation unique.

La consommation de laine pour pis peut être estimée entre 5-10 grammes par traite et par vache. Un pack de 14 kg de laine pour pis disponible à partir du commerce durera une moyenne de 100 jours pour un troupeau laitier de 10 vaches par exemple. Cela correspond à environ 4,5 kg de laine pour pis par vache laitière par lactation (305 jours).
La laine pour pis doit être conservée au sec et ne pas être exposée à l’humidité de l’air ambiant. Sinon, les avantages d’un produit pratiquement sans germe dans son état initial serait inutilement réduite.

Laine de bois
• doit être jetée après le nettoyage individuel de chaque mamelle
• ne contient pratiquement aucun germe lors d’un stockage au sec
• peut être jetée au fumier : produit naturel non traité
• très bien adaptée pour détacher les particules de saleté qui restent collées aux trayons
• adhérence et adaptation très bonnes aux trayons

Deux vaches dans la prairie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *